CONFESSION D'UN HYPOCONDRIAQUE

Un rhume ? C’est sûrement une pneumonie qui s’annonce. Un mal de tête ? Les prémisses d’une méningite. Un trou de mémoire ? Un Alzheimer précoce… Et le narrateur enchaîne les visites chez les spécialistes, multiplie analyses et scanners. Le diagnostic est évident : Thomas est hypocondriaque. Mais combien de temps la femme de sa vie va-t-elle tenir le coup face à cet anxieux obsédé par sa santé ? Dans un récit enlevé, ponctué de scènes où le rire côtoie l’émotion, l’auteur met le doigt sur un mal qui nous touche tous à divers degrés. Un délicieux remède à l’hypocondrie ambiante. 

"L’hôpital fut pour moi le théâtre d’une expérience troublante, celle de devoir remettre pour la première fois de mon existence ma santé et ma sécurité en d’autres mains que celles de ma mère. Jusqu’alors, elle avait toujours été là pour me protéger – me surprotéger pensait mon père -, pour me faire enfiler

une trop grande partie de l’année ma cagoule qui grattait ou pour me badigeonner de crème solaire aux premiers rayons de soleil venus, là encore

pour me faire boire mon sirop, me prendre ma température, me mettre mes suppositoires et me faire avaler des gélules en les mélangeant avec un yaourt. À l’hôpital, pour la première fois, elle était impuissante, une simple spectatrice, et n’en avait l’air que plus désemparée. J’en ressentis une impression bizarre, comme si le désarroi de ma mère était une maladie contagieuse." 

« Cette confession hilarante d’un grand malade imaginaire devrait être remboursée par la Sécu » Ouest France

« Christophe Ruaults nous fait partager, dans un récit drôle et émouvant, ses angoisses et son chemin vers la guérison » Télé Star

« Que vous ayez ou non un hypocondriaque dans votre entourage, ce roman vous amusera et vous aidera à relativiser en remettant à leur juste place petits tracas et vrais problèmes » Psychologies magazine

couv Confession.jpg
  • Facebook
  • Twitter